Dien Chan

Le Dien Chan

Réflexologie faciale ou multiréflexologie

Origine :

Fondateur de la Multiréflexologie au Vietnam au début des années 80, le professeur Bùi Quôc Châu, acupuncteur, puise les bases de sa méthode dans la tradition populaire de son pays et la philosophie orientale.

Grâce au savoir issu de l’acupuncture, de la médecine orientale, et de la médecine occidentale le Pr Bùi Quôc Châu a pu se établir les relations existant entre le visage et le corps humain, révélant ainsi la dimension multi-réflexologique du Dien Chan.

Principe :

Elaborés sur le visage, les principes de sa méthode se vérifièrent ensuite sur toutes les parties du corps humain et  mirent en lumière les connexions avec  l’influx nerveux et les méridiens (le visage comme les oreilles bénéficient d’un réseau de méridiens d’acupuncture, d’une irrigation sanguine et nerveuse sans équivalence). Ainsi le travail sur une zone réflexe ou un point BQC génère une information directe vers le cerveau qui auto-régule l’organe ou le système déséquilibré, faisant appel au potentiel du corps à se réguler pour atteindre l’homéostasie. Le visage devient alors « le reflet de l’âme » et du corps dans sa globalité.

A la différence de l’acupuncture, le Dien Chan ne prend pas en compte les méridiens mais une centaine de schémas réflexes dont une vingtaine sur le visage. Ainsi, un point ou une zone sur le visage correspond à plusieurs zones du corps ou organes et la stimulation de l’endroit ciblé permet de mobiliser le QI (l’énergie vitale) et de tendre vers l’équilibre.

Le pr Bùi Quôc Châu estimant la peau comme le relais du cerveau, car sa simple stimulation génère une réaction de l’organisme, élabora nombre d’outils spécifiques de diverses formes et matières. Le praticien utilise l’outil le plus adapté à la séance, qui sera le plus agréable pour le receveur, restant toujours très attentif à celui-ci.

Le Dien Chan peut se déterminer comme la combinaison de schémas de réflexion révélant le corps sur le visage ou sur une autre partie du corps, de points dits « BQC » et des outils mis au point par le Pr Bùi Quôc Châu.

Le Dien Chan une méthode pour tous et ne se limite pas seulement à une technique thérapeutique car sa pratique s’inscrit dans un véritable art de vivre. Ses multiples facettes induisent un bien-être tant physique que mental.

Il n’existe qu’une seule technique de Dien Chan. Initialement baptisé Dien Cham (cham = aiguilles) car le professeur, acupuncteur, utilisait des aiguilles, il a, au début des années 80, préféré différents outils qu’il a conçus et qui lui permettent d’acquérir des résultats identiques. Le Dien Cham a alors été rebaptisé Dien Chan et est également repris sous l’appellation de réflexologie faciale.

Le Dien Chan est une méthode de soin complémentaire à notre médecine conventionnelle. Elle ne se substitue ni au traitement, ni au suivi par votre médecin traitant ou spécialiste.